Michael Reza Pacha : sa vision du secteur minier et de son développement en Afrique, lors du dernier Forum Mining Indaba

Auteur 11 octobre 2019 0
Michael Reza Pacha : sa vision du secteur minier et de son développement en Afrique, lors du dernier Forum Mining Indaba

Michael Reza Pacha, président du groupe ENRROXS, est un multi-entrepreneur et un acteur désormais reconnu dans le secteur des mines et de l’énergie en Afrique. Son engagement sur le continent, il le conçoit d’ailleurs sur le long terme : à travers son groupe, il sera ainsi l’un des principaux sponsors de l’Ecole des Mines du Mali, qui sera officiellement lancée lors des journées minières de Bamako, en novembre 2019.

L’occasion de revenir avec lui sur la dernière édition du Forum Mining Indaba, qui s’est tenu au Cap, en Afrique du Sud, du 4 au 7 février 2019. En revenant sur les grandes thématiques abordées lors de ce Forum international, l’homme d’affaires franco-iranien souhaite mieux nous éclairer sur les tendances actuelles du secteur minier.

UN CARREFOUR DÉCISIF POUR LES INVESTISSEURS ET LES ENTREPRISES DU SECTEUR MINIER

Le Forum Mining Indaba est le rendez-vous de l’Afrique minière qui rassemble les décideurs et industriels du continent. Alors qu’il célébrait cette année sa 25ème édition, le forum élargit encore son audience. « Indaba trouve de mieux en mieux sa place au sein du monde minier et devient de plus en plus populaire » estime Michael Reza Pacha. En effet, Indaba est une vitrine de choix, autant pour les Etats africains que pour les industries de plus petite taille, qui profitent de cet événement pour se faire connaître, tisser leur réseau ou rencontrer de nouveaux partenaires. Une occasion toute trouvée pour occasion pour communiquer en direct sur les projets de sa société ENRROXS Energy & Mining et de sa filiale 4S (Smart Solar System Solutions) comme nous le confirme Michael Reza Pacha.

De gauche à droite : Gavin Cooper (Directeur de la Géologie chez ENRROXS), Diakalia Diarra (Directeur de Géologie chez MGM – filiale Malienne d’ENRROXS), Michael Reza Pacha, et Drissa Bathily (Directeur des ressources humaines de MGM)

Le dirigeant du groupe ENRROXS confie qu’il a pu, d’une part, « échanger avec des miniers à la recherche d’investisseurs », et que d’autre part, le Forum Indaba lui a permis de partager, avec les autorités régionales représentées, les défis auxquels ENRROXS est confronté dans certaines parties du continent. Ici, Michael Reza Pacha fait référence aux difficultés rencontrées avec les autorités éthiopiennes, concernant le permis d’ENRROXS pour l’exploration aurifère d’Hagelo Meti, située au nord-ouest de l’Ethiopie.

DES INITIATIVES AMBITIEUSES POUR LA MISE EN VALEUR DES RESSOURCES AFRICAINES

Au programme du salon, de nombreuses conférences et présentations permettent de susciter les discussions sur les multiples enjeux du secteur, et de mettre en relation les différents acteurs du paysage minier en l’Afrique. Michael Reza Pacha retient notamment l’allocution du Président de l’Afrique du Sud Cyril Ramaphosa, mais se révèle véritablement conquis par les conférences sur le Burkina Faso et sur le Mali. Quelles sont les raisons de son engouement pour ces deux interventions ? L’installation d’un système photovoltaïque dans une mine pour la première ; le projet de création d’une Ecole des Mines pour la seconde.
La construction de l’Ecole des Mines du Mali, portée par la nouvelle ministre des Mines de la République du Mali, accouchera d’une coopération vertueuse entre l’école et les entreprises minières. Celles-ci contribueront financièrement et soutiendront les formations proposées dans cette nouvelle école. Une initiative dont les deux partis sortiront gagnants. « Les véritables bénéficiaires de cette école seront, outre les jeunes Maliens, les entreprises minières qui pourront bénéficier d’un personnel qualifié présent déjà sur place dans le pays même de leur exploitation minière », souligne Michael Reza Pacha. L’entrepreneur franco-iranien sera d’ailleurs l’un des principaux sponsors de cette Ecole des Mines du Mali pour former les futurs travailleurs, ingénieurs et géologues maliens qui pourront mettre à profit leurs compétences dans leur pays mais également sur tout le continent. « Ce sera une véritable école de tous les métiers de la mine », lance Michael Reza Pacha, très optimiste et très fier de soutenir un tel projet de développement, qui associe les autorités locales et le secteur privé.

Michael Reza Pacha, aux côtés de la Ministre des Mines de la République du Mali, Son Excellence Madame Hawa Lelenta, accompagnée (à gauche) de son Chef de Cabinet, Monsieur Alexis Dembele

Créer plus de synergie grâce à une exploitation partagée et plus ingénieuse des ressources, un modèle que Michael Reza Pacha souhaite voir se développer sur l’ensemble du continent africain.

Création d’emplois sur les activités d’extraction, vente des minerais, développement de l’agro-business et des énergies renouvelables autour des sites miniers… les idées ne manquent pas, lorsqu’on écoute le président-fondateur d’ENRROXS nous présenter sa vision. « Les richesses du continent doivent autant bénéficier aux populations locales qu’aux investisseurs internationaux qui prennent certes un risque, mais qui viennent s’installer dans un environnement qui doit bénéficier de retombées positives. »

L’AFRIQUE, LE CONTINENT LE PLUS PROPICE AU DÉVELOPPEMENT DE L’ÉNERGIE SOLAIRE

Mais l’enseignement principal à retenir de cette édition 2019 du Forum Indaba va au-delà des activités purement minières, selon Michael Reza Pacha : « Il y a une prise de conscience collective de l’impact environnemental de toute exploitation minière. » 

Le dirigeant de 4S (Smart Solar System Solutions) constate que les grands groupes miniers s’intéressent désormais davantage à l’énergie photovoltaïque. Une vision qu’il porte depuis longtemps, car le sujet le passionne. 
Michael Reza Pacha est bien décidé à convaincre ses interlocuteurs officiels sur le développement de  « cette autre grande richesse de l’Afrique : le Soleil ! » À n’en pas douter, il s’agit d’un immense atout à exploiter, et d’un virage industriel à ne pas manquer. Le groupe ENROXXS, par le biais de sa filiale 4S, a d’ores et déjà capitalisé sur ce progrès, en proposant « des systèmes hybrides alliant le solaire et les générateurs traditionnels ». Cette technologie, qui s’appuie donc sur l’énergie solaire, n’a pas laissé les miniers indifférents puisque ceux-ci ont été nombreux à s’arrêter à leur stand afin d’en savoir plus « sur les modalités d’utilisation de l’énergie photovoltaïque dans le secteur [minier] ». Une première victoire qui réjouit évidemment Michael Reza Pacha, plus que jamais décidé à poursuivre le développement de cette activité prometteuse, qui permettrait selon lui de booster toute l’économie africaine.

Ecrire un commentaire »